Renaître ici
station de sports d'hiver et d'été Ain
Les Trois Sœurs
Spectacle • Théâtre • Cinéma
11/01/2018 - 17/01/2018

Théâtre National Populaire (TNP)

8 place Lazare-Goujon
69100 Villeurbanne

Téléphone : 04 78 03 30 00

Email : contact@tnp-villeurbanne.com

Trois sœurs. Trois destins entrelacés. Il est beaucoup question d’amour chez Tchekhov, de sexe chez Simon Stone, et de frustration chez les deux. Réécrit par Stone, cette langue est celle de notre modernité : nous sommes bien au XXIe siècle.
Contact réservation

Théâtre National Populaire (TNP)

8 place Lazare-Goujon
69100 Villeurbanne

Téléphone : 04 78 03 30 00

Email : contact@tnp-villeurbanne.com

Site web :

Infos pratiques

Dates d'ouverture
Du 08/01 au 17/01/2018 de 20h à 22h35. Fermé le dimanche.

Tarifs

Adulte : de 14 à 25 € (19 € tarif spécifique : retraités, adultes groupe (Les tarifs groupe sont applicables à partir de 8 personnes aux mêmes spectacles et aux mêmes dates.)
14 € tarif réduit : moins de 30 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires de la CMU, professionnels du spectacle, personnes non-imposables, RSA, AAH ; Villeurbannais (travaillant ou résidant) pour les créations, résidences de création et le répertoire.
12 € tarif réduit groupe* (cf. aux catégories du tarif réduit).
10 € tarif dernière minute : uniquement pour les catégories du tarif réduit (sauf Villeurbannais) . Sur place, un quart heure avant la représentation, dans la limite des places disponibles.), Enfant : 9 € (Tarif enfant moins de 15 ans.).

8 € tarif accompagnateur des personnes en situation de handicap.

Modes de paiement
Carte bancaire/crédit
Chèque
Chèque Vacances
Chèque Culture
Carte M'ra

Confort et services

Aucune information

Activités

Aucune information

Descriptif détaillé

Peu à peu, les ressemblances s'estompent, les différences s'accusent, à mesure que les rêves de la jeunesse se dissipent dans la médiocrité ambiante. L'air de famille, chez Simon Stone, a tout d'un air du temps. Le metteur en scène est plus fidèle à Tchekhov qu'il n'y paraît : puisque le Russe dit situer sa pièce dans le temps présent, c'est là que l'Australien la donne à voir. Notre présent. L'œuvre de Tchekhov est ici comme une sœur aînée, celle de Stone est sa cadette. L'une est plus sévère, l'autre narquoise, voire insolente; l'une dose ses silences, l'autre ne s'offre plus ce luxe ; l'une mesure encore ses mots, l'autre ne mâche plus les siens. L'une est toujours restée chez elle, dans sa Russie « éternelle » ; l'autre a déjà beaucoup voyagé. Vodka chez l'une, drogues chez l'autre, ce qui n'interdit pas l'alcool. Il est beaucoup question d'amour chez la première, de sexe chez la seconde, et de frustration chez les deux. Décidément, irrémédiablement, nous sommes bien au XXIe siècle. Cette langue électrique, efficace, drôlement désespérée, est celle de notre modernité. Sous les éclairs aveuglants de l'actualité, quelque chose du monde n'a peut-être pas tant changé depuis 1900.

Equipements
Aucune information